Comment préparer son activité d'auto-entrepreneur ?

Publié le : 07/11/2015 02:49:30
Catégories : AUTO-ENTREPRENEUR


Alors voila, après avoir bien comparé les différentes structures de sociétés possibles et après avoir finalement décidé de vous lancer dans l'aventure d'une création d'activité rémunératrice, vous vous êtes décidé à commencer en tant qu'Auto-Entrepreneur et je vous en félicite !

Cela dit avant de vous jeter dans la déclaration d'activité je ne peux que vous conseiller une chose :
NE DECLAREZ RIEN TANT QU'UN PAIEMENT D'UN DE VOS CLIENTS N'EST PAS ENCORE PREVU.
Cela peut paraître bizarre, mais stratégiquement c'est la meilleur solution, la déclaration du début d'activité ne devra se faire que lorsque tout sera prêt pour commencer à recevoir un paiement d'un client, en d'autres termes, l'idéal est de déclarez son début d'activité un mois avant sa première vente.

PREMIEREMENT

REFLECHISSEZ BIEN A CE QUE VOUS VOULEZ ET POUVEZ VENDRE PUIS DEFINISSEZ VOS PRODUITS !
Distinguez vos prestations de services, distinguez vos marchandises.
Distinguez les conditions minimales pour accéder à certains organismes comme la SACEM et l'AGESSA pour le cas des artistes auteur-compositeur et des Labels de musique.

Pour la gestion des droits d'auteurs réfléchissez bien si vous avez besoin de les gérer avec votre entreprise plutôt qu'en votre nom propre.
En pratique, seul les labels de musique sont réellement obligés d'utiliser leur entreprise pour s'inscrire à la SACEM. Pour les autres, une inscription en son propre nom est bien plus intéressante fiscalement. De plus la SACEM exige pour les entreprises que la mention "Edition musicale" apparaisse dans le domaine d'activité de l'entreprise. Un artiste auto-producteur lorsqu'il commence, n'a aucun intérêt particulier à utiliser son entreprise pour cela.

Pour les artistes, n'oubliez surtout pas le "Merchandising", qui représente depuis la musique "Rock" une réelle source de bénéfices potentiels qui vous permettra d'être plus libre dans vos projets et de vivre plus facilement.

DEUXIEMEMENT

Une fois que vous aurez tout défini, vous pourrez choisir le type d'activité qui vous conviendra le mieux :
Activité commerciale ou Activité libérale non réglementée, rassurez-vous, je vous expliquerez plus en détail dans les prochaines pages comment choisir.

TROISIEMEMENT

Vous pourrez vous concentrer sur votre préparation concrète, c'est à dire :
Créez votre logo, préparez votre "image", créez votre site web, préparez vos pages sur les réseaux sociaux, protéger votre nom de marque en commençant par acheter un nom de domaine par exemple, créez vos cartes de visite, fournissez vous ou investissez dans votre matériel ou encore préparez un plan d'achat, préparez vos produits, vos packaging etc...



PAGE SUIVANTE
Si vous êtes au chômage, OUI à l'ACCRE mais attention à l'ARCE



SOMMAIRE

  1. Le statut d'auto-entrepreneur pour un auteur-compositeur, un musicien, un dj, un beatmaker, un studio de son et un label de musique
  2. Quelles sont les différences entre une entreprise type S.A.R.L et le statut d'auto-entrepreneur ?
  3. Quelles sont les limitations en chiffres d'affaires du statut d'auto-entrepreneur ?
  4. Que doit-on payer lorsque l'on est auto-entrepreneur ?
  5. Comment doit-on payer toutes ses taxes et cotisations ?
  6. Exemple rapide pour un artiste auto-producteur en auto-entrepreneur
  7. Comment préparer son activité d'auto-entrepreneur ?
  8. Si vous êtes au chômage, OUI à l'ACCRE mais attention à l'ARCE
  9. Quelles sont les différences entre une activité libérale et une activité commerciale ?
  10. Que veut dire BNC et BIC ?
  11. Qu'est ce qu'un code NAF APE ?
  12. Quel organisme définit et attribut le code NAF APE de son entreprise ?
  13. Comment remplir le formulaire de déclaration de début d'activité pour avoir le bon code APE NAF
  14. Explications des codes APE susceptibles de convenir pour un musicien, un DJ, un label et un auteur-compositeur, ainsi que leur notion équivalente pour le site www.lautoentrepreneur.fr
  15. Comment créer son activité d'auto-entrepreneur ?
  16. Auto-entrepreneur, comment s'immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ?

Partager cet article


Avec Andy Mac Door, bénéficiez d'une remise de 20% sur tous les services d'Imusician.com
Voir ou cacher les commentaires et questions réponses (5)
perrot nicolas

17/10/2017 13:09:42

Bonjour Andy,
Tout d'abord, bravo pour vos tutos & articles !
Je suis pour ma part en pleine démarches pour créer un Label de musique. Sous la forme de micro-entreprise. Auto-entrepreneur donc.
Mais j'ai une problématique quand au statut.
En effet, je collabore depuis peu avec 2 interprètes que je vais produire. Enregistrements puis diffusion plateformes etc etc. Je vais donc financer le tout par le biais du Label et ainsi établir des contrats avec mes artistes.

- La convention collective phonogramme exige une rémunération pour les artistes de la part du producteur à l'issue des enregistrements studio si la musique est en
effet commercialisées. En tant qu'auto entrepreneur, je ne peux pas leur faire une fiche de paye. Comment les payer et avec quel justificatif ?
- Par ailleurs, si des ventes sont réalisées sur les plateformes de téléchargement, le producteur, moi en l’occurrence touchera des royalties. Il est d'usage de
reverser 10% de cette somme à l'interprète. Même question pour la précédente. Comment verser cette somme à l'interprète et avec quel justificatif afin que cela
rentre dans le cadre de l'auto-entreprise.

Voilà, ce point est infiniment important car peu de moyen de mon côté pour démarrer. Inenvisageable donc pour le moment de créer une Sarl.

Merci d'avance pour votre réponse,

Nicolas.

perrot nicolas

17/10/2017 13:38:27

Re bonjour Andy,

Je vous ai envoyé des questions via votre site. Pour mémoire, je suis en pleine démarche pour monter un label de musique et m’interroge par rapport aux types de rémunérations concernant les artistes/interprètes que je vais produire dans le cadre d’une auto-entreprise.
Ce que j’ai oublié de vous préciser dans mon message c’est que les artistes/interprètes en question ne sont pas intermittents, ni auto-entrepreneur. Ils ont un boulot « normal » et font de la musique en parallèle.

Merci d’avance pour vos réponses !

Nicolas.

Bonjour, Nicolas est bienvenue sur mon site.
Je comprends bien votre problème qui est la véritable problématique fondamentale de la musique en France.
Le métier de producteur audio étant d'une complexité administrative disproportionnée est un véritable frein pour les indépendants avec peu de ressources financières. Et cela est tout à l'avantage des grands groupes de production à savoir SONY, UNIVERSAL et EMI qui représentent 72% du marché mondiale.

Premièrement, oui il est possible de faire d'employer et donc de faire des fiches de paye à ses salariés en tant qu'auto entrepreneur. Le problème est que puisque le Chiffre d'affaires est limité et que l'auto entrepreneur est taxé sur celui-ci et non pas sur son bénéfice réel, l'emploie de salarié est donc pratiquement inenvisageable.

Deuxièmement, oui, le producteur est bien contraint de payer les séances de studio des artistes avec des minimums de salaire et des obligations déclaratives lourdes à respecter pour ceux qui se lancent. Ce qui vient à conclure que malheureusement la seule solution qui se présente lorsque l'on a pas la trésorerie nécessaire est de "s'arranger" avec les artistes.
C'est à dire, soit d'essayer de convaincre de faire partie du "groupe" en tant qu'artiste plutôt que producteur pour pouvoir récupérer une partie financière sur les royalties. Ce qui n'est pas des plus évident à faire comprendre.
Soit d'abandonner la part de producteur, pour se focaliser uniquement sur la part d'éditeur, ce qui est beaucoup plus simple est facilement compréhensible. Le groupe devient alors auto produit et vous le producteur éditeur, devenez simplement l'éditeur sans les obligations du producteur.
Pas simple comme histoire...

nicolas Perrot

24/10/2017 20:14:41

Merci Andy d'avoir pris le temps de me répondre.
Etes-vous sûr et certain que je peux établir des fiches de paye pour les prestations studio des interprètes dans le cadre d'une micro-entreprise ?
Je vous pose à nouveau la question car Pôle emploi, et La boutique de gestion (organisme d'aide à la création d'entreprise) me disent le contraire. Que dans ces cas-là, l'entreprise doit avoir un autre statut.
Dans le cas contraire, les interprètes peuvent-ils me faire une facture ? Même si ils ne sont pas intermittents ? Est-ce que la facture donc rentre t'elle dans les clous de la micro entreprise ?
Vous évoquez des obligations déclaratives lourdes à respecter lorsque l'on paye les interprètes. S'agit-il de charges en plus ?

Par ailleurs, je vous parlais également des éventuelles royalties que je toucherais de la part des plateformes en tant que producteur. Je reverserai 10% aux interprètes. Une nouvelle fois dans le cadre d'une auto entreprise, comment puis-je payer les interprètes sur ce point précis. Est-ce qu'un simple virement bancaire suffit ?
Enfin, vous me conseillez éventuellement d'être éditeur plutôt que producteur. Quels avantages surtout si mes artistes ont du succès. En tant qu'éditeur je toucherais bien moins que si j'étais producteur n'est-ce pas ?
Merci d'avance pour vos réponses,
Nicolas.

Bonjour,
Oui je le redis, un auto entrepreneur peut employer, de plus, n'oubliez pas qu'un particulier aussi le peu. C'est bien le cas d'un particulier qui emploi une nounou, ou une femme de ménage.

Le problème de l'auto entrepreneur est que ce n'est pas intéressant fiscalement, car celui ci est taxé sur son chiffre d'affaires et non pas son bénéfice.

En gros s'il gagne 2000 euros et que sont employé lui coute 1500 euros, l'auto entrepreneur sera taxé sur les 2000 euros et non pas les 500 qui lui reste. Il devra par conséquent payer ses taxes et charges aux alentours de 600 euros et sera donc en déficit de 100 euros. C'est pour cette raison, que personne ne conseillera d'employer quelqu'un aves ce type d'entreprise.

Un auto entrepreneur peut être producteur, et lorsqu'il est producteur, peut faire une demande pour obtenir une licence de spectacle qui lui permettra d'employer des artistes et payer des séances de studio.
Pour déclarer l'embauche de ces artistes il devra s'affilier à l'AFDAS, AUDIENS, CMB, CONGES SPECTACLES, URSSAF, UNEDIC... c'est sur point que les choses sont lourdes à respecter.

Un interprète est forcément considéré comme un employé, il ne peut pas donner de facture, il est forcément employé.
S'il veut vendre des prestations d'interprète, il doit être producteur. Par conséquent, un interprète peut déclarer une activité de producteur en tant qu'auto entrepreneur pour vendre ses propres prestations d'interprète. Vous me suivez ... lol

L'avantage d'être uniquement éditeur plutôt que producteur, est vous l'aurez compris, beaucoup moins lourd à gérer.
Pour débuter, cela est beaucoup plus facile lorsque l'on n'a pas de grandes ressources financières.
On prend moins de risques, et rien ne vous empêche d'augmenter le pourcentage de votre part d'éditeur si les artistes sont bien conscient de votre travail réel sur le terrain.
Par la suite, lorsque vous aurez les fonds nécessaires, vous pourrez vous lancer dans la création d'une structure dédiée à la production d'artiste.
Mais ce n'est que mon conseil, libre à vous de décider de votre stratégie.

Bien à vous !!!

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Posez une question ou proposez un commentaire à propos de cet article

2012-2017 Copyright © AndyMacDoor™ All rights reserved